alimentation industrielle
LIFESTYLE | Uncategorized

Pourquoi VOUS devez éviter les magasins industriels

30 juillet 2019

L’alimentation industrielle, il y a tant à dire à ce sujet mais je vais essayer de synthétiser au mieux pour ne garder finalement que l’essentiel. C’est également une belle occasion de partager avec vous des informations que je juge intéressante et à savoir.

Alimentation industrielle

Qui dit magasins industriels dit forcément aliment industriel.

Un aliment industriel est un aliment conditionné ou transformé en produits par l’industrie agroalimentaire utilisant des matières premières agricoles telles que des aliments simples et des matières chimiques alimentaires. Forcément à partir de là on sait déjà que ça n’a rien de très naturel.

Durant les dernières décennies, les habitudes alimentaires se sont modifiées. Une augmentation de la consommation d’aliments transformés et ultra-transformés qui contribuent aujourd’hui à plus de la moitié des apports énergétiques dans de nombreux pays occidentaux. Ils se caractérisent très souvent par une qualité nutritionnelle faible, mais aussi par la présence d’additifs alimentaires, de composés néoformés et de composés provenant des emballages et autres matériaux de contact.

L’utilisation abusif de produits phytosanitaires dans ces aliments est dramatique et même si des plans succèdent, rien ne change ou presque…les résistances sont considérables de la part des multinationales de l’agrochimie, mais aussi des agriculteurs qui ont du mal à changer leurs habitudes !

La DGCCRF (La Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes ) intervient dans l’analyse des LMR (limites maximales de résidus de pesticides autorisées). Ce sont des seuils, des quantités de ces molécules toxiques par kilo de produit qui ne doit pas être dépasser. Qui au passage sont à géométrie variable en fonction de son utilité économique. Ainsi une fraise par exemple n’aura pas les mêmes normes officielles que du raisin par exemple…et croyez-moi quand on finit par se renseigner on se rend compte que ce n’est particulièrement logique pour tout mais que c’est parfaitement stratégique et certaines LMR sont totalement aberrantes

alimentation industrielle

Les produits industriels contiennent beaucoup trop de sel, de sucre, de lipides saturés mais sont également des produits que ne s’applique par à ces fameuse LMR. Autrement dit dès lors qu’un aliment de base est transformé et incorporé par exemple dans une recette, les LMR ne s’appliquent pas ! Les sauces tomates, ketchup, plats préparés, soupe de légumes, pizzas, boissons aux fruits ect. En dehors des pesticides car après tout ils ne sont qu’un fléau parmi le reste (les centaines d’additifs, le bisphénol A, le triclosan, les OGM…). Les additifs sont d’ailleurs reconnus comme toxiques et responsables à présent de nombreuses maladies et troubles neurologiques graves depuis des décennies comme l’aluminium et leurs doses ne sont à ce jour réglementé que par une dose qui doit être « en quantité suffisante », on se demande alors ce que cela veut dire pour ces milliers d’industriels…

Pourtant ces additifs servent de conservateurs dans les charcuteries, de levants dans les gâteaux, d’agents de blanchiment dans les pains et les farines, d’antiagglomérants dans le sel et les poudres de lait pour bébés bref etc. Le problème est qu’avec cette nourriture industrielle pauvre en fibres, en vitamines et micronutriments et en antioxydants les cellules de notre organisme ne se protègent et ne réparent pas. Cette nourriture empoissonne lentement car évidemment personne ne meurt subitement après avoir ingurgité 5 pizzas bourrées de gras, de sucre et d’additifs. C’est bien souvent après des années que les soucis de santé liés à ce mode alimentation apparaissent.

alimentation industrielle

Etre vigilant


Le coût réel de la malbouffe est exorbitant car il est au final payé par la collectivité (donc indirectement par chacun d’entre nous), et est largement sous-estimé car la PAC (politique agricole commune européenne) subventionne l’agriculture intensive, la lutte contre les bactéries multi résistantes, les dépenses induites par les décès des agriculteurs qui meurent de cancers causés par les pesticides et sans oublier les dépenses de santé liées à l’augmentation du surpoids. Les industriels excellent dans l’art de nous vendre des tas de produits nocifs, dont on n’a pas besoin, et se faire des marges confortables sur le dos des consommateurs et des PME.

Si nous souhaitons encore consommer dans les enseignes de grande distribution, nous devons être très vigilants concernant les emballages (oui parce qu’évidemment ça aussi ils s’en fichent royalement). Déchiffrés les étiquettes des denrées alimentaires qui normalement devraient être « claires, compréhensibles et très lisibles » est devenu un vrai casse-tête. Je ne sais pas vous mais il faut s’accrocher pour ne pas souffrir de trouble de la vision avant la fin de ses courses. Par contre impossible de rater le nom de la marque, son logo, le nom du produit, le code-barre et quelques fois une mention dont ils sont particulièrement fiers (tu sais le « pauvre en sucre », « faible en sodium » ect.) Tout est toujours très bien visible.

alimentation industrielle

Si nos achats se portent vers la grande distribution privilégier toujours :

Des produits français, le moins transformé possible et si possible les plus écologique. Privilégiez les logos officiels et ceux d’organismes reconnus, le reste c’est des attrape-gogos. Voici le lien qui vous expliquera les logos officiels : https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/Publications/Vie-pratique/Fiches-pratiques/Signe-de-qualite.

Si la liste de vos produits et plus ou moins longue et que vous ne les comprenez pas les applications Yuka ou Scan-eat existent dont les données proviennent de la base de données d’Openfoodfacts. Elles peuvent vous éclairer sur la liste des ingrédients et le détail des additifs. Soyez cependant conscient que ces informations ne révèlent que les informations qu’aura bien voulu révéler le fabricant. Ce scan n’est en aucun cas une analyse complète du produit. Les informations sur les pesticides, le niveau de métaux lourds, la présence de perturbateurs endocriniens, d’huiles minérales, de dioxines ect…ni l’origine géographique des ingrédients, la fraîcheur et les procédés utilisés.

En évitant d’acheter et de consommer les produits les plus nocifs, vous contribuerez à faire évoluer l’offre de produits alimentaires vers des alternatives plus saines et plus écologiques, sans pour autant que cela nous coûte collectivement plus cher.

Pour conclure : soyez vigilant ! L’unique intérêt de ces entreprises est de faire de l’argent sur nos dos. Le mot santé n’existe pas et l’unique motivation est le BUSINESS. Et évidemment le mot santé ne colle malheureusement pas avec le mot business. Leur intérêt n’est pas le nôtre et il est nécessaire de le savoir et de s’en rappeler.

Je vous joins un lien rassemblant les grandes marques industrielles qui excellent dans l’art du lobbying et qui font partie de la multinationale Mosanto. La meilleure solution en tant que consommateur est de les boycotter.

https://lesmoutonsenrages.fr/2018/06/17/liste-des-produits-monsanto-a-eviter-en-france-et-en-europe-en-2018/

Mensonges, manipulations et stratégies sont malheureusement les seules mots d’ordres.

Je vous invite alors à vous poser 5 questions :

  1. Cautionnez-vous leurs pratiques et leurs malfaçons ?
  2. Souhaitez-vous donner votre argent, enrichir et faire pérenniser ces acteurs ?
  3. Achetez-vous en conscience ? Il est je pense primordial si l’on souhaite pouvoir manger en conscience d’acheter d’abord en conscience (car si nous sommes ce que nous mangeons…).
  4. Avez-vous la sensation de vous faire confiance et de vous écouter ? Ou faites-vous confiance aux industriels et à leurs systèmes de marketing de pointe ?
  5. Êtes-vous prêt à changer vous-même et influer le monde ?

Supprimer une partie de nos produits industriels

En supprimant une bonne partie de produits industriels, les économies réalisées en n’achetant pas ces produits peuvent être réinvesties dans de la vraie bonne nourriture. Et rien qu’avec 15-20€ de débloquer chaque semaine c’est un beau panier de fruits et légumes d’agriculture raisonnée que vous composerez vous-même au marché par exemple. Le comparatif est vite fait quand on voit les prix des jus de fruits, des sodas, de 4 pommes « bio » sous emballage plastique dans un magasin de grande distribution.

L’intérêt de cet article n’est évidemment pas d’interdire de consommer tel ou tel produit. Mais plutôt de rappeler pourquoi il est important pour notre santé d’acheter avec conscience pour pouvoir se nourrir avec conscience. De toujours se rappeler que les produits simples, bruts, de notre pays et si possible de notre région sont les meilleurs pour notre santé. Que les circuits de distribution que nous choisissons ont un impact direct sur les qualités nutritionnelles des produits et sur notre environnement. Que nos choix ne sont jamais figés et peuvent sans cesse être améliorés pour le bien de tous.

Vous pourrez tout en bas de l’article retrouver différentes études et sources fiable appuyant mon article. Surtout je vous mets en lien des sites tels que foodwatch, quechoisir ou eur-lex-europa qui vont permettront en tant que citoyens d’être avertis des choses que l’on ne nous dit pas ou presque.

9 raisons d’améliorer son alimentation

Sources :

https://www.foodwatch.org/fr/aide/rechercher/?q=scandales+alimentaires

https://www.quechoisir.org/thematique-alimentation-t1/

https://eur-lex.europa.eu/homepage.html?locale=fr

Loic Chauveau « Alerte à la toxicité de l’aluminium »

Livre : Et maintenant on mange quoi ? du génialissime Christophe brusset

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *