alimentation détox
ALIMENTATION SAINE | Uncategorized

La vraie alimentation détox !

26 novembre 2019

Quand on parle de détox et donc de se détoxifier on parle d’élimination de toxines.

Finalement c’est un peu comme chercher des armes pour se défendre d’une destruction massive.

L’homme est constamment exposé à des molécules présentes dans l’environnement désignées sous le terme général de xénobiotiques, regroupant contaminants alimentaires, composés synthétiques, polluants environnementaux et médicaments. L’accumulation de ces substances dans l’organisme est néfaste. Le métabolisme des xénobiotiques, par l’intermédiaire des enzymes du métabolisme et des transporteurs des xénobiotiques, permet leur élimination. Les molécules de l’extérieur ce peut être un aliment, un médicament, un complément alimentaire, l’air que l’on respire, les UV etc.

Les enzymes du métabolisme des xénobiotiques sont un système essentiel à la protection de l’organisme !


Le métabolisme des xénobiotiques = produits chimiques.


Il existe des enzymes de phase 1, 2 et 3. Chacune de ces enzymes a un rôle et une mission bien définie pour nous permettre d’être « épargné ».


Des enzymes ont pour objectif d’oxyder les molécules pour essayer de les transformer afin de les rendre moins actifs dans l’organisme.

Puis dans un deuxième et troisième temps des enzymes vont s’occuper de récupérer ses nouvelles molécules pour les rendre plus solubles afin qu’elles puissent être éliminées. L’élimination se fait ensuite principalement par les reins afin de les évacués dans les urines.


Possédant un rôle-clé dans le métabolisme et l’élimination de composés potentiellement toxiques, toute altération de leur régulation, expression et/ou de leur activité peut engendrer des conséquences néfastes à l’échelle de l’organisme (je la fais courte mais il y aurait des tas de choses très intéressantes à dire à ce sujet mais comme à mon habitude je vais tenter d’aller à l’essentiel).

Pour se détoxifier il faut donc améliorer le fonctionnement de ces enzymes du métabolisme des xénobiotiques (normalement je ne t’ai pas perdu et tu es toujours avec moi 🙂

L’intérêt des enzymes

Les enzymes sont des protéines très spéciales : des catalyseurs. Elles permettent une multitude de transformations biochimiques dans notre corps, dans des conditions très précises (pH, température, etc.). Sans elles, la plupart de ces conversions seraient très limitées, voire impossibles et toutes seraient très ralenties. Les enzymes sont donc absolument indispensables à la qualité et au maintien de notre vie.

Les enzymes les plus connues dans la population sont celles qui ont la charge de transformer nos aliments en énergie : les enzymes digestives. Elles sont produites à différents niveaux dans le système digestif (salive, estomac, pancréas) et chacune est spécifique à un type de molécule (gras, glucide, protéine). À chaque repas, une foule d’enzymes interviennent qui dégradent les aliments en portions de plus en plus petites, jusqu’à ce que les plus petites particules soient absorbées au niveau de l’intestin. De là, elles passeront au sang puis au foie où d’autres enzymes s’activeront pour la détoxification.

Les enzymes ont besoin d’aide pour bien fonctionner : ce sont des vitamines, des minéraux et des oligo-éléments (sélénium, zinc, etc.). Elles ont aussi besoin de bonnes conditions de travail : une bonne concentration d’éléments à transformer, un pH approprié et une température corporelle optimale.

De nombreux professionnels ont analysé les différents aliments pour évaluer lesquels avait des influence négatif ou positif sur le fonctionnement de ces enzymes. C’est ainsi que les choux et l’ail sont depuis longtemps recommandés pour la détoxification. Heureusement ce sont loin d’être les seuls.

Les flavonoïdes sont essentiels !


Les flavonoïdes constituent la plus importante catégorie de polyphénols, des molécules très réputées pour leurs vertus antioxydantes. On les trouve dans les fruits et légumes mais aussi dans le chocolat ou le vin (rouge, particulièrement) de qualité.


Aliments riches en flavonoïdes :


Cacao, raisin, thé, algues, les choux, poire, myrtilles, betterave, grenade, ail, oignon, le radis, les légumes à feuilles vertes, les herbes aromatiques…
Les lipides de qualité ont eux aussi un rôle crucial dans la détoxification ! (lire article sur les lipides)


Il a été démontré qu’une alimentation trop pauvre en bonnes graisses éliminaient bien moins rapidement les toxiques de l’organisme.
L’apport en protéines de qualité est également nécessaire, un apport suffisant et adapter est primordial quel soit animale ou végétale ! (Lire article sur les protéines animales) (Lire article sur les protéines végétales). Les muscles sont un réservoir pour le système immunitaire et pour la santé en général.

Manger des aliments de qualité, riches en éléments nutritifs, permet de manger moins mais d’obtenir plus. Le corps comble ses besoins avec beaucoup moins d’efforts… et moins de toxines.

Aliments biologiques : fruits, légumes et céréales. La culture biologique amène plus de vitamines, de minéraux et d’oligo-éléments dont nos cellules et les enzymes ont tant besoin.

Manger plus de cru ! Les enzymes présentes dans les aliments crus s’avèrent indispensables à leur propre digestion.

Protéines (légumineuses, noix et graines, viandes « bien élevées », fruits de mer et poissons sauvages) : il faut suffisamment de bonnes protéines dans l’alimentation pour renouveler les enzymes digestives. Compter 3 portions raisonnables par jour.

Adopter les aliments vivants ! Les aliments vivants contiennent déjà beaucoup d’enzymes et sont donc très digestibles. Ils permettent donc au corps «d’économiser» de l’énergie et d’utiliser au maximum ses propres enzymes. Prendre l’habitude d’en incorporer petit à petit dans chaque repas.

  • Pain au levain ou aux céréales germées
  • Petites pousses de tournesol, pois ou de sarrasines fraîches. Germinations de luzerne, radis, moutarde, trèfle rouge, brocoli, oignon, fenugrec.
  • Jus vert et jus d’herbes
  • Légumineuses et légumineuses germées : excellentes crues, elles peuvent aussi être cuites quelques minutes.
  • Lactofermentations : yogourt, kéfir, choucroute, kom bucha, légumes lacto fermentés, par exemple.
  • Graines et noix réhydratées (pendant une nuit). Elles ont vraiment bon goût et leurs enzymes sont ainsi libérées ! (Vous pouvez faire des laits végétaux par exemple, un délice) voir article
  • Les épices et les racines (cayenne, bardane, cumin, curcuma, gingembre…)

D’autres choses à savoir !

Bien mastiquer ! En effet, la digestion débute dans la bouche avec la salive. Sans cette étape, les féculents par exemple ne pourront être bien dégradés et risquent de s’accumuler en plaques dans les intestins, amenant de la putréfaction et des gaz (trop classe ^^) De plus tous les aliments doivent être suffisamment broyés.

Les liquides diluent les enzymes, ce qui peut les empêcher de bien fonctionner :

Ne pas boire trop au repas. Idéalement, juste une petite quantité avant et après. L’idéal est surtout de boire entre les repas.

Boire chaud après les repas, pour activer les enzymes. Ne pas boire d’eau vraiment froide en général. Essayer de boire l’eau à température de la pièce, sauf en canicule.

Manger calmement permet des conditions optimales pour toutes les étapes de digestion.

Manger simplement facilite beaucoup le travail des enzymes digestives et permet aux organes qui les produisent de ne pas s’épuiser. Éviter de trop multiplier les sources d’aliments dans une même catégorie :

Protéines : un choix de viandes, œuf, poisson ou fruit de mer par repas. Pour les protéines végétales, pas plus de 2 choix idéalement.

Glucides : un à deux choix de féculent (pâte, pain, gruau, pomme de terre) ou de céréales (quinoa, sarrasin, Riz, etc.) par repas.

Gras : surtout végétal.


La détox magique n’existe pas ! C’est l’accumulation de tous ces conseils qui à court, moyen et surtout long terme porteront leurs fruits.

Si tu veux soutenir ton organisme à certaines périodes de l’année voici quelques plantes qui sauront t’apporter leur pierre à l’édifice :

  • L’artichaut
  • La bardane
  • L’aubier de tilleul
  • Le bouleau
  • Le chardon-marie
  • Le fumeterre
  • L’orthosiphon
  • Le radis noir
détox

Source annexe

Source annexe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *