ALIMENTATION ET SANTE

L’ÉQUILIBRE ACIDO-BASIQUE PARTIE 3

11 avril 2019

Équilibre acido-basique partie 2

NOTRE SANTÉ DÉPEND DU RESPECT DE NOTRE ÉQUILIBRE ACIDO-BASIQUE

Comment améliorer son équilibre ?

L’important est maintenant de comprendre comment éviter de surcharger ces systèmes de régulation : les globules rouges, le fonctionnement cardiaque, les poumons, les reins, le foie…garder une bonne immunité et avoir un super système immunitaire et des défenses de qualité.

L’équilibre acido-basique englobe tout un tas de choses et globalement vous l’avez surement compris mais tout se rejoint !

Maintenir une bonne circulation sanguine

Faites un peu d’exercice quotidien, de la marche rapide, de la natation, du yoga, du renforcement. Arrêter de fumer ou diminuer votre consommation de tabac, éviter les vêtements serrés. Faites vous des massages avec des huiles naturels, inutile d’investir dans des produits hors de prix et hydrater vous tout au long de la journée.

Augmenter la consommation de certains aliments :

  • L’avocat et une grande majorité d’huiles végétales (olive, colza, coco, chanvre, lin, sésame, caméline…)
  • Le chocolat noir cru
  • La betterave,  les carottes, les épinards et les choux
  • Les graines (chanvre, lin, chia, courge, tournesol, sésame)

Respirer

Les poumons oxygènent tout l’organisme. Une respiration abdominale ample et régulière permettra l’entrée d’un maximum d’oxygène dont votre organisme a nécessairement besoin.

Opter pour une alimentation à tendance végétarienne

Les aliments d’origine animale, quels qu’ils soient ont tendance à fortement acidifier notre organisme. Cette acidification est secondaire à la dégradation dans le tube digestif des protéines animales (qui à force use votre foie et vos reins).

Tous les végétaux ont une action bien plus alcalinisante.

Ménager votre foie, éviter les surcharges alimentaires et médicamenteuses

Le foie assure tout à la fois des fonctions d’épuration, de stockage et de synthèse. Pour lui faciliter la tâche, on traque les aliments qui le plombent et on privilégie ceux qui le boostent.

Sans compter les nombreux médicaments : molécules en tout genres que l’on consomme sans s’en rendre compte et dont on oublie tous les effets secondaires ou indésirables néfastes. Et toutes les hormones synthétiques qui inondent l’organisme via une alimentation industrielle.

Intestin et foie sont à eux seuls responsables de 70 à 80% de nos défenses immunitaires. Du coup on fait quoi ? 

On boycott les produits industriels
On s’hydrate tous les jours suffisamment
On limite les viandes grasses et charcuteries
On limite les produits sucrés et on oublie le sucre blanc (il ne sert à rien, ne vous apportera rien et est terriblement néfaste pour l’environnement)
On mange acido-basique 🙂

Assurer une bonne fonction rénale

Les reins assurent une fonction d’élimination d’une grande importance. Ils ont besoin d’une bonne hydratation, apportée par la circulation.

S’ils ne fonctionnent pas ou mal, l’organisme est intoxiqué par ce qui n’est pas éliminé.Limiter votre consommation de sel et hydratez-vous tout au long de la journée.

Certaines plantes ont une action directe au niveau des reins, en stimulant la fonction d’élimination. C’est le cas de :

  • La queue de cerise
  • La reine des prés
  • Du bouleau
  • Du pissenlit (ma favorite 🙂 je l’ai utiliser en infusion durant plusieurs mois après mes problèmes de reins)

Avoir une activité physique régulière

Vous allez consommer de l’énergie, maintenir vos fonctions musculaires et ostéo-articulaires. Vous allez donc renouveler de la masse musculaire et maintenir votre squelette en bon état.

Votre activité peut aussi faciliter une transpiration abondante qui permet d’éliminer les toxines, les pesticides environnementaux, perturbateurs endocriniens stockés en partie dans les tissus sous-cutanés, du coup vous aller vous détoxiquer.

Apprendre à mieux gérer son stress

Prenez du temps pour vous ! Adopter et mettez en place des réflexes et des méthodes qui vous conviennent pour le gérer au mieux.

C’est le fonctionnement harmonieux de vos habitudes qui entretiennent votre santé.

Sources 

  • Le charme discret de l’intestin : tout sur un organe mal aimé de Giulia Enders

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *