Le microbiote au cœur de notre santé

Focus sur notre microbiote !

J’ai presque envie de dire qu’il était temps ! Ça fait longtemps que je souhaite vous écrire cet article, mais les heures perdues me manquait franchement en ce moment. J’espère que cet article t’aidera à mieux comprendre le microbiote, son fonctionnement et son importance.

La plus grande population de microorganismes dans le corps humain réside dans l’intestin, ce microbiote étant qualifié d’intestinal.

A l’heure actuelle, on ne parle plus de flore intestinale mais de microbiote. Les études scientifiques de ces dernières années, notamment américaines, montrent que nous sommes plus « bactériens » que « cellulaires », que les bactéries ne sont pas disséminées dans tout le corps comme on le croyait jusque-là mais forment en réalité un véritable organe, qui communique à la fois avec son hôte (nous) et l’environnement.

C’est en réalité le microbiote qui fait la pluie et le beau temps dans notre corps (physiquement et mentalement)

Concrètement, ces bactéries sont les habitants de nos intestins et si nous faisons ce qu’il faut, ces bactéries nous veulent du bien ! Nous ne sommes pas seuls, mais cohabitons bel et bien avec toute une communauté absolument incroyable.

Chacun de nous a un microbiote bien à lui et chacun de nous devrait soutenir et entretenir cet habitat essentiel.

Un microbiote intestinal déséquilibréaffaibli ou endommagé depuis notre plus jeune âge peut nous causer bien des peines au quotidien (réactions auto-immunes, problèmes de poids, troubles digestifs, dépression…).

Le microbiote humain est donc composé de bactéries, mais également de champignons (fongus) et de virus.

Qu’est-ce que la dysbiose ?

La colonisation du tube digestif par les bactéries se fait dès la naissance. Puis le microbiote intestinal évolue pour atteindre sa maturité vers l’âge de 3 ans. Chaque individu présente ainsi son propre microbiote qui se caractérise par la richesse et la diversité en microorganismes.

Toutefois, certains facteurs peuvent facilement rompre cet équilibre et provoquer ce qu’on appelle une dysbiose. En grec, le terme « dys » signifie négatif, mauvais et le terme « bios » désigne la vie. Par définition, la dysbiose est l’altération qualitative et/ou quantitative de la flore intestinale. Ce risque de déséquilibre concerne également les autres microbiotes que nous hébergeons (cutané, pulmonaire, vaginal…).

Les facteurs perturbant la flore

Divers éléments environnementaux et/ou génétiques bouleversent l’équilibre du microbiote intestinal, cutané, vaginal, buccal ou encore respiratoire comme :

  • Un traitement antibiotique ou la prise d’autres médicaments
  • Le stress
  • Des infections bactériennes, virales ou parasitaires
  • Un déficit immunitaire
  • Une consommation excessive d’aliments raffinés et un régime alimentaire pauvre en végétaux
  • Le tabac
  • La consommation d’alcool
  • Des changements hormonaux (ménopause, grossesse…)
  • Une activité physique intensive ou au contraire la sédentarité…

Le déséquilibre du microbiote s’accompagne en général de différents troubles où la flore est impactée.

Les conséquences de la dysbiose sur l’organisme

Des bactéries potentiellement dangereuses (comme Escherichia coli) sont parfois présentes au sein même de nos intestins mais en très faible quantité, sans risque pour la santé. En cas de dysbiose, cela peut entraîner la prolifération de ces bactéries pathogènes qui deviennent dominantes. Les bonnes bactéries sont alors endommagées.

En fait, chacun a un petit rôle bien distinct. L’équilibre et la diversité sont les maîtres-mots d’un bon fonctionnement de l’ensemble.

En plus de sa fonction digestive, le microbiote intestinal joue aussi un rôle dans les fonctions métaboliques, immunitaires et neurologiques. En effet, dans la mesure où 60 à 70% de nos cellules immunitaires sont intestinales, une dysbiose intestinale affecte également notre système immunitaire. Lorsque la flore intestinale devient déséquilibrée, notre immunité est affaiblie et nos défenses naturelles deviennent moins performantes.

L’intestin est considéré comme notre deuxième cerveau. Si un déséquilibre se met en place au niveau du système digestif, cela peut aussi donner d’autres perturbations comme des troubles psychiques (fatigue, anxiété, troubles du sommeil, envie de sucre, état dépressif…). Une dysbiose peut donc aussi avoir un impact sur notre humeur et notre santé mentale.

De même, les femmes sont parfois confrontées à un déséquilibre de leur flore intime ce qui augmente le risque de candidose (infection au Candida albicans). Qui plus est, un déséquilibre du microbiote vaginal peut aussi donner lieu à des troubles génito-urinaires.

Quant au microbiote cutané, lorsque l’équilibre est rompu, les risques de problèmes cutanés tels que l’acné, l’eczéma, le psoriasis… sont plus élevés.

Autrement dit, les conséquences sur l’organisme sont multiples, d’où l’importance de prendre soin de sa flore intestinale.

Il n’est jamais trop tard pour en prendre soin et commencer à le reconstruire pas à pas

Améliorer la santé de votre intestin est l’une des manières les plus efficaces d’améliorer votre santé et qualité de vie car notre microbiote agit directement sur :

  • Notre santé globale
  • Notre énergie et notre équilibre mental
  • Notre digestion (assimilation, troubles digestifs, fatigue, mal-être…)
  • Notre poids

Le microbiote est lié aux cinq éléments essentiels à la santé humaine :

  • L’immunité
  • Le métabolisme
  • L’équilibre hormonal
  • Les fonctions cérébrales
  • L’expression génique (ou génétique)

Ci-dessous, un résumé très instructif et synthétique de notre incroyable microbiote intestinal.

Comment l’alimentation et le mode de vie aident-ils à maintenir ou rétablir la santé intestinale et le bien-être gastro-intestinal ?

Si vous n’avez pas de prise sur votre patrimoine génétique (celui de votre naissance), vous avez en revanche la capacité de travailler sur votre microbiote intestinal en le traitant d’une manière particulière. Pensez à votre alimentation, évitez le stress et faites de l’exercice, il a déjà été prouvé que ces facteurs affectaient votre microbiote intestinal.

L’alimentation et le mode de vie sont cruciaux pour le rétablissement de votre santé intestinale et doivent être pris en compte en même temps. Les probiotiques et les prébiotiques peuvent grandement favoriser la santé de notre microbiote intestinal et tout se trouve dans l’alimentation !

  • Intégrez une grande variété d’aliments naturels dans votre alimentation. Introduisez des fruits, des légumes, des sources d’oméga 3 de qualité, des légumes secs (qui auront trempé 24h à 72h avant), de l’amidon résistant, des céréales complètes et des aliments fermentés (pain au levain, choucroute, kimchi, miso ect.)
  • Supprimez les produits transformés et à haute teneur en sucre comme les boissons sucrées et les produits contenant de grandes quantités de sucres raffinés (pâtisseries, biscuits, céréales de petit déjeuner, etc.).
  • Diminuez votre consommation de charcuteries, l’excès de viandes rouges, mais surtout bannissez une bonne fois pour toutes les protéines animales de mauvaises qualités !
  • Une hydratation quotidienne suffisante !
  • Faites du sport en respectant votre état physique. Restez actif !
  • Si possible, réduisez les facteurs identifiés comme la cause de votre stress. Si vous ne savez pas comment procéder, faites appel à un professionnel comme un sophrologue par exemple.
  • Veillez à avoir un sommeil de qualité suffisant.

Une alimentation variée et naturel favorise un microbiote diversifié et en bonne santé.

Le stress est sans doute LE facteur sur lequel il est le plus difficile d’agir, mais le savoir et le prendre en considération est déjà un grand pas !

« Que la nourriture soit ta médecine et la médecine soit ta nourriture. »

Chaque fois que vous mangez ou buvez quelque chose, vous favorisez une maladie ou vous luttez contre celle-ci.

Notre santé intestinale est modelée par de nombreux facteurs dont le microbiote intestinal qui intervient en premier. Le microbiote intestinal produit certaines molécules qui peuvent être bonnes ou mauvaise pour la santé selon la composition du microbiote. Nous savons à présent que tous les macronutriments (lipides, glucides et protéines) jouent un rôle majeur dans la formation et l’activité du microbiote intestinal et que les changements à court ou long terme dans votre alimentation influencent le profil du microbiote.

L’alimentation à ce jour n’a jamais était aussi reconnue depuis la découverte de notre microbiote !

Un régime riche en légumes, fruits, bonnes graisses, céréales complètes et légumes secs de qualités contribue à un microbiote sain tandis qu’une alimentation riche en sucres, en graisses saturées et produits raffinés contribuent à un microbiote en mauvaise santé.

La génétique et les facteurs liés à un certain mode de vie comme l’exercice, l’hydratation, l’origine géographique, l’absence de tabagisme et autres seraient d’après les études des facteurs permettant de préserver ou rétablir la santé intestinale.

Dans l’ensemble, les principaux critères pour garantir un système gastro-intestinal en bonne santé impliquent non seulement ce qui se produit dans votre intestin mais également le bon fonctionnement de votre barrière intestinale et de votre système immunitaire.

Nous pouvons réellement renforcer notre système immunitaire à travers notre alimentation. Les bactéries dans l’intestin aident à réguler le système immunitaire. Avec une bonne alimentation, le microbiote intestinal se diversifie et renforce l’organisme, ce qui lui permet notamment de réguler l’inflammation ! Le microbiote intestinal, grâce à ses liens étroits avec le métabolisme et le système immunitaire, se trouverait au cœur de la santé, autrement dit, à l’« intersection » des processus qui influencent le risque de maladie.

EN RÉSUMÉ

Les facteurs sur lesquels nous pouvons agir :

Les médicaments (antibiotiques, antiacides, médicaments anti-diabète, pilule de contraception…) 
Les habitudes alimentaires
La qualité des aliments et nos manières de les cuisiner
L’hydratation
Le sommeil
L’alcool, le tabac et les substances chimiques en tout genre
Notre environnement et notre mode de vie (milieu rural vs urbain, activité physique, niveau de stress, de fatigue…
Notre respiration
L’excès de poids

Qu’il s’agisse de se tourner vers davantage de produits issus de l’agriculture biologique ou de petits producteurs de votre région, d’arrêter (ou de diminuer) de fumer, d’opter pour des solutions d’entretien ménager plus naturelles, ou d’emballages non-toxiques…
Chaque geste, aussi minime soit-il, visant à diminuer l’exposition à tous ces éléments toxiques permet de soigner son microbiote et sa santé en général.

La recherche sur la façon dont ces composants agissent sur notre santé en général en est encore à son premier stade, mais nul doute que nous en saurons plus d’ici quelques années !

Notre ventre, notre deuxième cerveau

9 raisons essentielles d’améliorer son alimentation

Suivre:
Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *