DÉBUTER UNE ALIMENTAIRE SAINE – 2

Suite de l’article Débuter une alimentation saine – partie 1

PARTIE 2

Il y a donc grossièrement de « bons sucres » et de « mauvais sucres ».

La qualité des sucres de notre alimentation est beaucoup plus importante à considérer que leur quantité !

Le raffinage (technique qui consiste à retirer l’enveloppe du grain, là où se trouvent les nutriments) et la cuisson modifient la vitesse d’assimilation des aliments et l’élévation de l’index glycémique (l’exemple parfait est celui de la carotte crue et cuite ou de la pomme de terre vapeur et de la frite). Privilégier les aliments ayant un index glycémique bas et modéré. Attention, je tiens à préciser que l’index moyen de nos repas doit dépendre de notre activité physique quotidienne, chaque personne est unique ! Dans tous les cas, garder à l’esprit qu’un aliment non raffiné complet, non transformé et si possible biologique fera une nette différence. Vous allez réduire vos pics d’insuline, apporter à votre corps des fibres, des nutriments de qualité (vitamines, minéraux, oligo-éléments, protéines…), augmenter votre satiété et vous sentir plus en forme !

Quelques exemples à nouveau :
les aliments à base de farines blanches (pain blanc, pizzas, gâteaux et biscuits, viennoiseries, pâte à tarte;)
Les aliments précuits et soufflés sont des sucres très rapides !
Les aliments industriels contiennent trop souvent outre des farines de mauvaise qualité, du sirop de glucose, qui est le sucre rapide le plus élevé.
Le sucre blanc, la cassonade ou sucre roux (c’est la même chose), le sucre blond et le sirop de glucose sont les sucres à bannir de son alimentation.
L’alcool est assimilé par l’organisme comme un sucre très rapide.
Vous constaterez que bien souvent la plupart des sucres rapides n’ont pas un goût sucré (riz blanc standard, frite, pain blanc, pâte brisée, pâte à pizza, bière…).

Mangez des fruits frais !

Dans les précédents articles je vous parlais de l’importance d’entretenir son équilibre acido-basique et de l’importance de consommer des fruits et légumes frais. Consommer des fruits frais, crus, de saison, non traités et cultiver naturellement. Ils renferment peu de calorie et un maximum de vitamines A et C. Le meilleur moment de la journée pour les consommer sont le matin de préférence à jeun et entre les repas.

Consommer des légumes frais et secs !

Les légumes ont sur l’organisme un effet alcalinisant, contrairement aux viandes, poissons, œufs…Ils sont riches en minéraux, en vitamines et en oligo-éléments et son indispensable à notre bon fonctionnement. Consommer les frais, de saisons, local et biologique le plus souvent possible. Consommer les crus et cuits afin de bénéficier pleinement de leurs bienfaits. Attention si vous avez les intestins sensibles à ne pas les consommer trop souvent crus au départ. Si c’est le cas le meilleur moment reste en tout début de repas.

À noter : il est préférable de consommer des légumes surgelés que conservés si vous deviez choisir entre les deux.

Varier !

Chaque légume est favorable à notre santé, vous avez les légumes à fruits (tomate, poivrons, courge, concombre, aubergine, courgettes…) les légumes à feuilles (salade, épinards, Chou, céleri, poireaux…) les légumes à fleurs (choux fleur, brocoli, artichaut…) les légumes à racines (navet, radis, betterave, carotte, panais…).
Les fibres des fruits et des légumes contribuent à rééquilibrer la flore intestinale (source de prébiotiques). Les fibres favorisent le développement des bactéries et augmentent notre présence de germes, essentiels à la formation des vitamines B (notamment la B12) et K.

À noter : faite le plein de couleurs, les aliments les plus colorés sont les plus riches en antioxydants (qui ont la meilleure capacité d’absorption, celle de neutraliser ou freiner les dégâts provoqués par les radicaux libres).

Les légumes secs apportent davantage de glucide que les légumes frais et bien plus de protéines et contienne du phosphore ainsi que du calcium. Les légumes secs peuvent parfaitement remplacer la consommation de viande. Faite simplement attention à obtenir l’ensemble de vos acides aminés sur votre journée (voir article complet sur les protéines végétales).
Exemples :
Les pois, les fèves, les pois chiches, les haricots secs, les lentilles, les lupins.

Faite le pleins d’épices et d’aromates !

Ils vont donner du goût à vos plats ! Ce sont des anti-oxydants, des anti-inflammatoires et des anti-infectieux incroyables. Certains ont également des vertus médicinales.

Afin de mettre en place les premiers conseils alimentaires pour une alimentation saine (= santé), mettez en place une cuisine faite maison. C’est le meilleur moyen de parvenir à une alimentation saine et équilibrer. Sans ça comment pouvons-nous savoir ce qu’il y a dans notre assiette ?

Garder en tête qu’une bonne cuisine est une cuisine :

  • Qui vous veut du bien
  • Qui est facile à digérer
  • Qui ne fatigue pas
  • Qui ne ballonne pas et ne donne pas de gaz
  • Qui ne constipe pas et n’accélère pas non plus le transit intestinal

N’oubliez pas que notre corps recherche l’homéostasie ! C’est à dire à l‘équilibre de son milieu intérieur, quelles que soient les contraintes externes.

Aidons-le.

Sources :

  • Livre : Changez d’alimentation Pr Henri Joyeux
  • Livre : Les clés de l’alimentation santé Dr Michel Lallement
  • https://www.inserm.fr
Suivre:
Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *